Aller le contenu

8 bonnes raisons pour rendre vos produits, services, ressources éducatives et environnements numériques plus accessibles et plus inclusifs

Au Québec et ailleurs dans le monde, nous discutons de plus en plus d’inclusion sociale, de différence et de diversité. L’univers des technologies, n’y fait pas exception. Depuis une trentaine d’années, au Québec, nous parlons d’aides technologiques, c’est-à-dire d’outils technologiques venant compenser une difficulté ou une incapacité pour un individu. La prise de conscience des bienfaits de prendre en compte la diversité des besoins des utilisateurs dans l’environnement numérique, amène d’autres possibilités et bien évidemment, d’autres défis. 

Ce logo qui commence à se voir un peu partout dans les produits numériques, est le symbole du changement de vision. 

Logo de l'accessibilité : Image d'un personnage en crois. personnage blanc avec contour bleu.

Ce logo signifie que le système d’exploitation, le logiciel, l’application ou l’environnement numérique met à la disposition des utilisateurs des fonctionnalités d’accessibilité (ex. agrandissement des caractères, synthèse vocale, lecteur d’écran, commande vocale, etc.)  

Même si le marché des technologies intègre de plus en plus les normes d’accessibilité numérique, les organisations (ex.école, OBNL, entreprises) restent frileuses à intégrer les bonnes pratiques d’accessibilité numérique. Il reste encore beaucoup de boulot avant que nous puissions offrir des environnements numériques 100% accessibles et inclusifs.  

Vous vous demandez sûrement : « Oui, mais pourquoi intégrer des pratiques d’accessibilité numérique au sein de mon organisation? » Commençons par ces huit bonnes raisons. 

Augmenter le niveau de satisfaction des utilisateurs

La satisfaction du client, de son employé, de son élève ou de l’usager, est ce qui devrait être prioritaire. L’utilisateur de vos services ou produits numériques, devrait pouvoir vivre la meilleure expérience utilisateur possible. S’assurer, par exemple, que le contenu de votre site web ou votre application mobile est perceptible, utilisable et compréhensible par un maximum d’utilisateurs, est gage de qualité.  Ces trois principes font partie du standard ISO/IEC 40500:2014. Ce standard s’exprime par des guides de création de contenus accessibles.  

Réduire les coûts associés au service à la clientèle

Comme moi, j’imagine que vous avez déjà eu des problèmes d’utilisation avec un produit numérique. Imaginez que vous n’ayez aucun moyen d’accès rapide à l’information concernant le produit et son fonctionnement. Vous devrez  donc passer par les moyens traditionnels tels que le téléphone ou vous déplacer directement en magasin. Cela demandera une plus grande capacité de réponse de votre département de service à la clientèle. Si en contrepartie, votre produit ou service numérique est conçu pour que tous puissent y avoir accès et puissent l’utiliser peu importe leurs difficultés ou leurs incapacités,  il y aura moins de plaintes, moins de retour et moins de demande d’informations reliées à l’utilisation. Par conséquent, les frais associés aux plaintes seraient nécessairement réduits.  

Élargir votre marché ou votre clientèle

Au Canada, selon Statistique Canada, il y a 22% des canadiens, soit 6,2 millions de personnes, qui ont au moins une incapacité. C’est sans compter ceux vivant des situations de besoins temporaires ou contextuels.  C’est donc dire qu’en respectant les standards d’accessibilité numérique, vous pourriez élargir votre marché de plus de 22 %. La population est aussi vieillissante. Elle peut subir des pertes d’autonomie sur le plan physique, sensoriel ou cognitif. Intégrer de bonnes pratiques inclusives permettrait que vos produits, ressources et services numériques répondent à un éventail grandissant de besoins et d’utilisateurs. 

Améliorer l’efficacité du travail de tous vos employés 

Rendre l’environnement numérique inclusif permet aussi l’intégration d’une plus grande diversité d’employés et les rend aussi plus efficaces. Ainsi, organiser des systèmes nuagiques permettant du télétravail pourrait permettre d’embaucher des personnes en fauteuil roulant qui, autrement, ne pourraient pas avoir accès directement à votre organisation, mais qui sont pourtant ultra qualifié pour le poste.  Les technologies inclusives de l’information et de la communication sont intéressantes, utiles, voire même indispensables, pour une portion de vos employés. Favoriser l’intégration de ces technologies et le développement des compétences liées à leur utilisation, offre un environnement plus agréable et performant, pour au moins 20% de vos employés. Au lieu d’exiger que les employés se déclarent automatiquement comme ayant un handicap, il est préférable d’y aller avec une approche préventive, puisque nous savons que la plupart préfère ne pas se déclarer par peur de perdre leur emploi. Rendre l’environnement numérique inclusif permet à tous d’en bénéficier. 

Améliorer votre image de marque

Bien sûr, dans une société où l’image corporative est importante, mettre de l’avant des valeurs inclusives est bien perçu,  autant par les personnes concernées que les autres utilisateurs. Avec le Web, il est tellement plus facile d’obtenir ou d’acheter un  service, et ce partout dans le monde. Que ce soit pour une formation, un produit ou un service quelconque, le consommateur peut dorénavant  facilement faire un choix. Arborer les valeurs d’accessibilité est à peu près l’équivalent que de s’afficher « bio » pour un fruit ou un légume.

Être porteur d’innovation sociale

Mettre de l’avant une démarche d’accessibilité oblige à être encore plus créatif. Il s’agit d’une démarche qui  exige de prendre en compte un ensemble de besoins parfois contradictoires. Le défi est plus grand, mais il permet d’aller plus loin dans le design d’un produit ou d’un service numérique. Cela demande un plus grand travail collaboratif et des processus plus efficace : penser à l’extérieur de la boîte. 

Respecter les droits et libertés 

L’organisation des Nations unies a reconnu l’accessibilité du numérique comme un droit humain. Puisque l’information est quasiment exclusivement numérique de nos jours, ce droit est rendu fondamental pour la participation sociale de toutes et tous. 

Respect des politiques et lois d’accessibilité des pays 

L’obligation de concevoir des produits, services, ressources et environnements numériques accessibles et inclusifs est de plus en plus  répandue. Il faut donc s’assurer du respect de ses règles si vous faites particulièrement des affaires à l’international. Au Québec, l’obligation vise encore seulement le domaine public. Par contre, si vous êtes une organisation publique ou un contractant pour une organisation gouvernementale, vous aurez éventuellement devoir  respecter le standard gouvernemental québécois des ressources informationnelles (SGQRI-0008 2.0 ) du Conseil du trésor. Soyez donc à l’affût pour éviter tout recours légal. 

Comme vous pouvez le constater, rendre vos produits, services, ressources éducatives ou environnement accessibles, devrait être un incontournable pour tous les écoles, commissions scolaires, cégeps, universités,  PME, grandes entreprises ou organismes à but non lucratif. Vos usagers, utilisateurs, clients et employés sont en droit de l’exiger. 

Pour en savoir plus… 

WAI du W3C  présente différents arguments dans l’article Bénéfices business de l’accessibilité numérique

École branchée,  le dossier spécial Vers une éducation inclusive

L’ONU , la déclaration de l’accessibilité à internet comme droit fondamental 

Hassell inclusion présente Why does digital inclusion matter (anglais)

Un commentaire

  1. Anne-Marie Lécuyer

    Merci de si bien vulgariser la nécessité de rendre le numérique accessible et encore plus rapidement en milieu scolaire !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.